Comment un artiste inconnu a fini avec une cote à 3 millions de dollars ?

barone3-10-47

Savez-vous comment s’est fait remarquer Maurizio Cattelan, un des artistes vivants les plus cotés du moment ? Et bien, très simplement :

Maurizio Cattelan« Gamin des rues, issu d’un milieu populaire, il débute par toutes sortes de petits boulots, mais sans succès. Au début des années 1980, il se met à fabriquer des petits meubles en bois, qu’il tente de vendre.
Il fait alors éditer un catalogue de ses réalisations qu’il envoie par mailing aux galeries en un millier d’exemplaires. Cette action promotionnelle lui permet de faire une petite percée dans le milieu du design et de l’Art contemporain. »

On connaît la suite, et ses records de vente aux enchères (3 millions de dollars pour La Nona ora)… [retrouvez la biographie de Maurizio Cattelan sur Wikipedia]

Bien sûr, tout le monde n’arrive pas à ces sommets. Mais il est intéressant de constater comment Cattelan, alors inconnu et sans relations dans le milieu de l’art, a su se faire repérer avec des moyens simples. Sans ce déclencheur, peut-être en serait-il encore à enchainer les petits boulots…

Et vous ? Pourquoi ne donneriez-vous pas à votre travail l’aura qu’elle mérite ? Inutile d’être un communiquant hors pair, il vous suffit d’appliquer quelques méthodes simples et à la portée de tous.

Vous exposez ? …et bien vendez maintenant !

« Quel succès, c’est formidable ! » Qui n’a connu ces réactions enthousiastes à l’occasion d’un vernissage réussi. Rien à redire, votre exposition était parfaite. Vous en attendiez beaucoup, et puis… plus rien !

Il y a une règle simple, connue des galeries et des artistes :
1. la clef du succès repose sur la familiarité entre le public et vos oeuvres
2. cette familiarité se construit dans la durée.

Le problème de votre exposition est qu’elle se déroule dans un temps très court. Résultat : vous vendez aux personnes qui connaissent déjà votre travail (qui y sont familiers), mais ceux qui le découvre pour la première fois n’achètent pas. Vous vous entendez dire « j’adore votre travail » mais rien ne se passe. En fait, vous stagnez.

Il vous manque un outil pour permettre à votre nouveau public de se familiariser avec votre création. Cet outil, c’est votre catalogue.

Avec un catalogue, votre exposition n’est plus un aboutissement, mais devient votre point de départ. Vous avez là une occasion exceptionnelle de faire connaître votre travail et d’attirer l’attention sur votre démarche. Ne la gâchez pas !

Pour toutes les personnes qui repartent les mains vides, c’est une occasion perdue. Elles ont peut-être apprécié votre travail, mais dans quelques semaines elles l’auront certainement oublié. Pour celles qui repartent avec votre ouvrage, au contraire, c’est un bout de votre exposition qui entre chez elles.

Votre catalogue est un livre précieux que l’on conserve. Que l’on feuillette. Que l’on montre. Qu’on laisse fièrement sur sa table basse… C’est ainsi que tout naturellement, votre exposition va se prolonger pendant des mois ou des années chez tous les visiteurs.

Acheter une œuvre d’art suppose du temps, celui de se familiariser avec votre œuvre. Donnez à vos visiteurs l’occasion de découvrir réellement votre univers, de comprendre votre démarche. Ce travail en profondeur est le préalable pour gagner la confiance d’un collectionneur. Il n’achètera peut-être pas tout de suite, mais pensez qu’à votre prochaine exposition, il connaîtra votre oeuvre. Cette fois votre exposition risque de se dérouler très différemment…

Votre catalogue d’artiste est votre meilleur ambassadeur

Pour en revenir à notre fameux Maurizio Cattelan des débuts, il faut dire qu’il a eu une chance : à cette époque internet n’existait pas !

Sinon, pour se faire connaître il aurait certainement fait un site internet, et envoyé un mail aux galeries. Tellement plus économique et rapide qu’un catalogue, n’est-ce pas ? Et bien nous n’aurions certainement jamais entendu parler de lui…

Avez-vous déjà essayé d’envoyer des mails à des galeries ou collectionneurs pour faire connaître votre site ? Et quels ont été les retours ? Sans doute bien faibles…

C’est que, comme tout le monde, vous oubliez une chose : personne n’a envie de cliquer sur le lien d’un inconnu. Par contre, il vous est certainement déjà arrivé de flâner dans une librairie en feuilletant avec plaisir des livres d’art. Alors pourquoi ne pas proposer la même chose à vos contacts ?

Nous le constatons en permanence lors des salons artistiques auxquels nous participons, les gens sont curieux et apprécient de découvrir de nouvelles choses, mais il faut leur en donner envie. C’est justement la fonction de votre catalogue !

Faites le test : lorsque l’on a un beau livre d’images entre les mains il est très difficile de se retenir de l’ouvrir… Tout le monde aime feuilleter un bel ouvrage, bien mis en page, avec de grandes reproductions. Quel meilleur moyen d’attirer l’attention sur votre travail ? Ensuite, et seulement ensuite, les gens se rendront avec curiosité sur votre site pour en savoir plus (je vous confirme qu’il est très important d’avoir un site), puis enfin prendront contact avec vous… après c’est à vous de jouer !

Alors surtout ne manquez aucune occasion de diffuser vos catalogues : expositions, visites à l’atelier, mailings ciblés… tous les moyens sont bons. Pensez-y, quand votre catalogue circule, il travaille pour vous.

Ils ont tous un catalogue, pourquoi pas vous ?

Le Maurizio Cattelan désargenté des débuts avait bien compris l’intérêt d’avoir un catalogue. Mais il n’avait rien inventé.

Regardez les galeries, qui développent généralement une importante activité d’édition (vous trouverez beaucoup d’exemples sur le site de ParisArt).

Mais surtout, la question ne se pose désormais plus pour les artistes, tant le catalogue est un outil incontournable pour faire connaître son travail et sa démarche (vous pouvez parcourir notre librairie pour en voir de nombreux exemples). C’est devenu un outil indispensable pour toute démarche professionnelle… comme l’avait bien compris Maurizio Cattelan.

Nous avons demandé aux artistes pour lesquels nous avions réalisé un catalogue quelles expériences ils avaient pu en tirer. La réponse de l’artiste Claudine Loquen, par exemple, est très édifiante : « J’ai commencé à démarcher les lieux d’exposition avec mon nouveau catalogue et… j’ai davantage de réponses positives. Grâce au code-barre sur mon ouvrage, j’ai pu le mettre en vente dans la petite librairie à côté de chez moi. Le meilleur conseil que je puisse donner à un artiste c’est d’avoir un bon support pour pouvoir démarcher. Un catalogue est un gage de sérieux… Et l’on prendra le temps de regarder votre travail. »

Vous avez des questions ? Vous souhaitez des conseils ? Nous sommes là pour vous aider. Pour d’autres renseignements, vous pouvez visiter notre site ou simplement nous contacter au 01 40 01 04 26 ou à info@lelivredart.com.

Nous contacter

 

Vous avez un projet?
Besoin de renseignements?

Laissez-nous vos coordonnées, on vous rappelle:

Edition de livres d'art

Vous préférez nous contacter directement?

En France :
Myriam Lefraire
01 40 01 04 26
info@lelivredart.com

Notre show-room à Paris: 113 boulevard Richard-Lenoir dans le 11ème (sur rendez-vous).

En Suisse :
Didier Bonté
+ 41 (0) 79 105 06 80
didier.bonte@lelivredart.ch

Notre show-room à Montreux: Villa Murillo, Rue du Lac 61, 1815 Clarens/Montreux (sur rendez-vous).