Bojana Tatarska

Tibet. La Montagne de l’âme

Je voudrais tracer les mystères,
mais de quoi ? La terre, la montagne,
le ciel, la rivière, le chemin poussiéreux,
le plein, le vide, le centre, les bords,
le cosmos, l’être ?
Modestement, me déplacer,
ne pas nommer, me taire. Capturer. Ne pas photographier
ce que je photographie, mais autre chose dans la même chose ;
une chose insignifiante, presque rien, mais qui est tout
à la fois, ou plutôt un « toit », d’où on voit et sent
ce qui ne se voit, ni ne s’interprète.

68 pages en noir
17 x 21 cm
Broché à rabats


 

Contacter l’artiste / le porteur de ce projet :