Éric Nivault

Sous-Bocks

Né à Guingamp en 1958, Eric Nivault, artiste autodidacte, fait partie de cette mouvance de créateurs que l’on dit « hors-norme », ou « singuliers », terme apparu à la suite de l’exposition Les Singuliers de l’art, organisée en 1978 au musée national d’Art moderne de la ville de Paris. Il réalise une étonnante série de dessins sur des sous-bocks, à partir de ses inspirations puisées dans la vie de bistrot, les bribes de conversations glanées au comptoir etc. Il vit et travaille à Paris. “Je vivais dans une petite chambre, sans télé, sans souvent d’électricité, donnant sur la lune et l’hôpital. J’y ai composé ma première boite d’allumettes : une tête d’africain qui souffre et qui rit. Ça ressemblait un peu à du Basquiat, mais c’était minuscule comme ma vie. J’en ai sauvé plein ; abandonnées le long des caniveaux ; défait, je me relevais la nuit. Au commencement fut le stylo-bille… des feutres, des encres de Chine. Après est apparu le bleu. Elles m’ont accompagné, assisté, soutenu, elles m’ont parlé. Les sous-bocks sont du même temps plus alcoolisés, plus déchirés, du même zinc malade. On y désaltère beaucoup de taux d’amis, de solitude, et de vanité. Entre Pigalle et la Chapelle, J’ai croisé plein de vies que je n’avais jamais vues.”

32 pages en couleur
Format: 15 x 21 cm
Reliure: dos carré collé
Langue: Français
Ouvrage disponible auprès de l’artiste

 

 

Contacter l’artiste / le porteur de ce projet :